Belle-Ile- en-Mer : nous avons coutume lorsque nous faisons des travaux dans la maison, que nous changeons des meubles, des objets, des accessoires de jardin, de les proposer au voisinage, des cultivateurs très modestes, avec une formule diplomatique, “ si vous pensez que cela peut servir à quelqu’un…”. Les objets laissés dans le jardin trouvent vite une affectation. Un jour, la jeune cultivatrice qui venait de restaurer sa petite maison ancienne, me désigne porte et fenêtres rénovées: “Vous les reconnaissez ? On les a adaptés à notre maison. Et chaque fois que j’ouvre la porte, en tenant la poignée, j’ai l’impression de vous serrer la main.”

Quelle poétique et délicate façon de dire la gratitude sans avoir besoin de remercier et de déclencher les banalités d’usage…”mais non, ce n’est rien, mais si etc.” Bonté simple des cœurs à fleur de peau.

Marie-Françoise