Dans ma classe, j’utilise très régulièrement Le jeu du bien-veilleur invisible, pour développer l’empathie des élèves, renforcer leur sentiment d’appartenance, de sécurité et d’estime de soi. A pratiquer sans modération !

Le principe : en début de semaine, par l’intermédiaire d’une enveloppe surprise, chaque élève se voit attribuer secrètement le nom d’un camarade sur lequel il sera chargé de veiller. Le but étant d’être suffisamment discret pour n’être pas démasqué et suffisamment présent pour accomplir sa tâche.

Pour n’être pas démasqué, un moyen simple : apporter son soutien à d’autres qu’à son seul protégé. (Ne rien dire sur ce point, les enfants le découvriront eux-mêmes !)

En fin de semaine, petit débriefing : « Alors, selon vous, qui était votre ange-gardien ? » À vivre en classe, en équipe et pourquoi pas en famille ?

Ostiane